Le financement

1) AUJOURD’HUI, CERTAINS PRÊTS ONT DES DURÉES PEUVENT ALLER JUSQU’ 25 ANS, Plusieurs types de prêts peuvent être cumulés suivant les situations afin de bénéficier du meilleur montage financier : prêt à taux 0 – PTZ, prêt à l’accession sociale – PAS, plan d’épargne logement – PEL, compte épargne logement – CEL, prêt 1 %.
Différentes modalités sont applicables à ces prêts : taux révisables, fixes, modulables.….

Lorsque le prêt est à taux fixe, le taux demeure constant sur toute sa durée. L’emprunteur est à l’abri d’une hausse des taux d’intérêt. Le montant des mensualités est déterminé à l’avance et reste le même sur toute la durée de remboursement.

Lorsque le prêt est à taux variable, son niveau est fixé à partir d’un indice de référence sur lequel la banque applique une marge, qui dépend du profil de l’emprunteur.
Dans la majorité des cas, l’indice retenu est le taux interbancaire de la zone euro, appelé Tibeur ou Euribor à échéance de 3 mois ou de 1 an.
Il s’agit donc d’un indicateur du coût de l’argent à court terme. C’est la raison pour laquelle le taux des prêts à taux variable est en principe moins élevé que celui des prêts à taux fixe, adossés sur des taux d’intérêts à long terme.

Certains établissements financiers utilisent la technique du taux d’appel qui consiste à afficher un taux promotionnel mais qui ne s’applique que sur une durée limitée, la première année par exemple.

Certains prêts à taux variable peuvent être « capés » à la hausse comme à la baisse. Ce qui signifie que les variations du taux d’intérêt seront contenues dans une fourchette, par exemple, taux de départ plus ou moins 2 points.
Exemple : Avec un taux de départ à 2,5 % et un « cap » de 2 points, le taux ne pourra jamais dépasser 4,5%, quelle que soit l’évolution des taux d’intérêt.

De nombreuses banques proposent des formules à échéances modulables :
Cette facilité permet à l’emprunteur de moduler ses mensualités tant à la hausse qu’à la baisse, voire suspendre pendant une durée limitée le remboursement de son prêt.

LE CONSEIL DE L’ADIL
Le taux effectif global (TEG) mesure le coût total d’un prêt.
Il comprend les intérêts d’emprunt, les frais de dossier, les frais d’assurance et ceux pouvant intervenir directement ou indirectement dans l’opération.
Il doit obligatoirement figurer sur tout document publicitaire et être mentionné dans tout écrit constatant un contrat régi par la Loi Scrivener.
Afin de comparer plusieurs propositions de prêts, il est nécessaire de porter toute son attention sur le TEG.

Pour plus d’informations : www.anil.org

Devant la variété et la complexité des types de financement, nous vous conseillons de prendre un rendez-vous ou de vous rendre sur l’une de nos permanences de l’ADIL 24.

Grâce à des conseils objectifs, neutres et gratuits, l’ADIL 24 vous aide à appréhender votre situation par rapport au projet envisagé ; les éléments fournis par le consultant pour les besoins de l’entretien restant confidentiels.

Un juriste, spécialiste de l’habitat, vous donnera un conseil personnalisé qui peut prendre la forme d’un diagnostic financier ou d’un plan de financement.

Le conseiller dispose à cet effet d’un outil informatique qui permet d’étudier différentes variantes de financement. Lorsque ce dernier comporte plusieurs prêts, le logiciel permet de les lisser, afin que les mensualités soient constantes.

Les informations apportées permettent de mieux comprendre le fonctionnement des prêts et le cadre juridique des contrats envisagés – CCMI, maîtrise d’œuvre, contrat d’entreprise …, et par conséquent de s’engager en toute connaissance de cause.

Les candidats à l’accession rencontrés pour l’établissement d’un diagnostic sont invités à consulter de nouveau l’ADIL 24 lorsque leur projet prend forme.

 

2) LE DIAGNOSTIC FINANCIER s’adresse aux futurs accédants qui n’ont pas de projet précis.
Il a pour objectif de déterminer la capacité de financement du ménage, compte tenu de ses ressources, de ses besoins, des prêts et aides auxquels il peut prétendre.

Une première étape consiste à définir et sécuriser le projet

Esquisse du projet : apport d’un terrain, accès à des financements privilégiés ou contraintes particulières, préférence quant au type de logement.
Localisation souhaitée.
Échéance envisagée pour la réalisation du projet.
Appréhension de la situation familiale et patrimoniale des consultants.
Prise en compte des revenus : salaires, retraites, revenus fonciers, rente…, de l’apport personnel.
Prise en compte des charges actuelles : crédits divers, pensions alimentaires…..
Définition d’une mensualité plafond.

Une seconde étape permet d’établir une simulation et l’obtention d’un budget total disponible en vue du projet envisagé

Évaluation de l’apport personnel.
Information sur les divers prêts : prêt principal, prêts complémentaires.
Information sur les assurances liées à l’emprunt.
Information sur les frais annexes à prévoir :
– construction : frais liés au terrain, à la construction, à l’emprunt…
– achat d’ancien : frais « notariés », d’intermédiaires, d’emprunt…

A la fin de chaque entretien, le conseiller juriste remet une ou plusieurs simulations au consultant.

3) LE PLAN DE FINANCEMENT s’adresse aux accédants ayant déjà un projet précis et chiffré.

Il a pour but d’étudier la faisabilité et de mettre au point le financement d’un projet d’accession à la propriété.

Définition et mise en sécurité du projet financier

Caractéristiques du projet : neuf, ancien avec ou sans travaux.
Localisation du projet.
Date prévue de l’achat ou du commencement des travaux, stade de l’engagement juridique : négociation, compromis…..
Appréhension de la situation familiale et patrimoniale des consultants.
Prise en compte des revenus : salaires, retraites, revenus fonciers, rente, apport personnel.
Prise en compte des charges actuelles : crédits divers, pensions alimentaires…..
Information sur les contrats : compromis de vente, contrat de réservation, délais de rétractation ou de réflexion….

Estimation d’un budget total nécessaire à la réalisation de l’opération

Information sur les frais annexes
Construction : frais liés au terrain, à la construction, à l’emprunt….
Achat d’ancien : frais « notariés », d’intermédiaires, d’emprunt….

Information sur les divers prêts : prêt principal, prêts complémentaires.

Information sur les assurances liées à l’emprunt.

A la fin de chaque entretien, le conseiller juriste remet une ou plusieurs simulations au consultant.

Nos conseils sont Gratuits!

Actualités Facebook